LE SIDA... quelques chiffres


Le SIDATION 2011 a enregistré 5,3 millions € de promesses de dons, soit un montant très légèrement supérieur à celui de 2010 (5,2 millions)


Source : rapport ONUSIDA/OMS, décembre 2010
--------------


Nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA dans le monde en 2009 : 33,3 millions
Nombre de nouveaux cas d'infection à VIH en 2009 : 2,6 millions
(dont 2,2 millions d'adultes et 370 000 enfants de moins de 15 ans)
Nombre de décès dus au sida en 2009 : 1,8 millions
(dont 1,6 millions d'adultes et 260 000 enfants de moins de 15 ans)

En France, en 2009, 150 000 personnes, dont 48 000 femmes, vivaient avec le VIH/sida.
6 900 personnes se sont contaminées en 2009. Le virus a causé 1700 décès.

La transmission au sein de la population homosexuelle masculine continue d'être particulièrement élevée, comme dans toute l'Europe et en Amérique du Nord


Selon le rapport de l'ONU 2009 (paragraphe Les femmes et la santé) aujourd'hui dans le monde le VIH est la 1ère cause de mortalité et de morbidité des femmes en âge de procréer
Les nouvelles données publiées dans Le point sur l'épidémie de sida 2009 indiquent que les nouvelles infections à VIH ont baissé de 17% au cours des 8 dernières années

1) PERSONNES SEROPOSITIVES EN 2008 :

MONDE :
Environ 33,4 millions de personnes vivent avec le virus du sida (fourchette de 31,1 à 35,8 millions)

PAR REGIONS :
Afrique subsaharienne : 22,4 millions
Asie du sud et du sud-est : 3,8 millions - Asie de l'est : 850.000
Amérique Latine : 2 millions - Amérique du Nord : 1,4 million
Europe centrale et occidentale : 850.000
Europe orientale et Asie centrale : 1,5 million
Caraïbes : 240.000
Moyen Orient et Afrique du Nord : 310.
Océanie : 59.000

2) NOUVELLES INFECTIONS EN 2008 :

MONDE :
2,7 millions de personnes ont contracté le virus en 2008 (sans changement par rapport à l'année précédente)

PAR REGIONS :
Afrique sub-saharienne : 1,9 million
Asie du sud et du sud-est : 280.000 - Asie de l'est : 75.000
Amérique Latine : 170.000 - Amérique du Nord : 55.000
Europe centrale et occidentale : 30.000
Europe orientale et Asie centrale : 110.000
Caraïbes : 20.000
Moyen Orient et Afrique du Nord : 35.000
Océanie : 3.900

3) DECES LIES AU SIDA EN 2008 :

MONDE :
Environ 2 millions de personnes sont mortes de causes liées au VIH en 2008 (sans changement par rapport à 2007)

PAR REGIONS :
Afrique sub-saharienne : 1,4 million
Asie du sud et du sud-est : 270.000 - Asie de l'est : 59.000
Amérique Latine : 77.000 - Amérique du Nord : 25.000
Europe centrale et occidentale : 13.000
Europe centrale et Asie centrale : 87.000
Caraïbes : 12.000
Moyen Orient et Afrique du Nord : 20.000
Océanie : 2.000

Source : Rapport 2009 de l'Onusida


Concernant le Sida en France :

  • Nombre de personnes vivant avec le VIH/sida : 120.000
       Dont personnes en phase sida : 28.446
  • Nombre de nouveaux cas de sida : 1.200
  • Nombre de nouveaux diagnostics de séropositivité : 6.500
  • Nombre de cas de sida cumulés depuis le début de l'épidémie : 63.205
  • Nombre de décés cumulés depuis le début de l'épidémie : 35.140
  • Parmi les personnes ayant découvert leur séropositivité en 2007 et dont le mode de contamination est connu,
    - 59% ont été contaminées par rapports hétérosexuels (et parmi celles- ci la moitié est de nationalité d'un pays d'Afrique subsaharienne) ;
    - 38% par rapports homosexuels ;
    - et 2% par usage de drogues injectables

    Parmi les nouveaux diagnostics de séropositivité au VIH :
    - Ce sont majoritairement des hommes ;
    - Ces personnes ont majoritairement moins de 40 ans ;
    - Ce sont majoritairement des homosexuels ;
    - 58% des personnes contaminées lors de rapports hétérosexuels sont des femmes.

    Parmi les nouveaux cas de sida :
    - 31 % sont des femmes

    Malgré une stabilisation du nombre de découvertes de séropositivité chez les homosexuels, cette population reste nettement plus touchée par le VIH que la population hétérosexuelle et les usagers de drogue par voie injectable.
     
    Sources : INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE


    Estimations mondiales révisées (Novembre 2007)

    Des améliorations apportées à la surveillance permettent de mieux comprendre l'épidémie, avec pour résultat d'importantes révisions des estimations
    La prévalence mondiale du VIH s'est stabilisée; le sida figure toujours parmi les principales causes de décès dans le monde et reste la première cause de décès en Afrique
    En Novembre 2007, on estime que :

  • Le nombre de personnes vivant avec le virus en 2007 est de 33,2 millions
  • 2,5 millions de personnes ont été nouvellement infectées
  • 2,1 millions de personnes sont décédées du Sida
    Malgré une baisse significative depuis 2001, le nombre de personnes vivant avec le VIH en Afrique subsaharienne (quelque 22,5 millions) représente encore 68% du total mondial
    Dans la région Europe orientale et Asie centrale, on compte désormais 1,6 million de personnes vivant avec le VIH
    C'est en Indonésie que l'épidémie croît le plus rapidement.

    source/téléchargement (PDF) : "2007 AIDS (ONUSIDA) epidemic update"


    Concernant le Sida en France, à noter que "quot;le nombre de nouveaux diagnostics de séropositivité identifiés en 2006 est en légère baisse: 6300 contre 6700 en 2005, ce qui confirme la tendance observée entre 2004 et 2005"
    -> Les chiffres de l'Institut de Veille Sanitaire et notamment ceux fournis par le BEH


  • Estimations mondiales - Novembre 2006

    Désormais, le nombre de personnes vivant avec le virus est estimé à 39,5 millions (soit 2,6 millions de plus qu'en 2004)
    4,3 millions de nouvelles infections, soit 11.000 par jour (+40% par rapport à 2004)

      dont 65% en Afrique subsaharienne
        dont 40% concernent les 15-24 ans

    • Cette année le VIH a tué 2,9 millions de personnes, soit 200.000 de plus qu'il y a deux ans
    • L'épidémie progresse surtout dans deux régions du monde: l'ancien bloc soviétique et l'Asie du Sud et du Sud-Est
    • Mais le rapport montre également que l'épidémie rebondit dans des régions où ont pourtant été mises en oeuvre des mesures de prévention et de traitement, comme dans les pays occidentaux
    • Dans la région Europe orientale et Asie centrale, où l'épidémie se propage principalement via l'injection de drogue, 270.000 personnes ont été contaminées cette année, soit 70% de plus qu'en 2004.
    • En Asie du Sud et du Sud-Est, où la prostitution est le principal vecteur de la maladie, l'augmentation atteint 15% et le sida a contaminé au total 860.000 personnes cette année.
    • Les contaminations ont progressé de 12% en Afrique du Nord et Moyen-Orient et de 7% en Afrique sub-saharienne mais sont restées relativement stables dans le reste du monde.
    • l'accès aux traitements s'est considérablement accru ces dernières années, se félicite l'Onusida, qui calcule que 2 millions d'années de vie ont été épargnées depuis 2002 dans les pays pauvres grâce à la fourniture de médicaments anti-rétroviraux

    en téléchargement (PDF) : "Rapport ONUSIDA paru le 21 Novembre 2006"


    Concernant le Sida en France, se référer aux chiffres de l'Institut de Veille Sanitaire, et notamment ceux fournis par le BEH n°48 (27/11/06) : Surveillance de l'infection à VIH-sida en France, 2005. Causes de décès en France en 2005 des adultes infectés par le VIH et évolution par rapport à 2000


    Estimations Mai 2006

    En 2005, le sida a tué 2,8 millions de malades

      Sur les 38 millions de personnes vivant en 2006 avec le sida
        - 17 millions sont des femmes, dont 13,5 millions vivent en Afrique

    • Nouvelles infections à VIH : 4,1 millions (baisse : 4,8 millions en 2003)
    • Depuis la découverte de l'épidémie en 1981, le virus a touché 65 millions de personnes
      dont 25 millions ont succombé à la maladie
    • Seule une personne à risque sur cinq a accès à des programmes de prévention tels que les distributions de préservatifs
    • Seul un humain sur huit a la possibilité de faire un test de dépistage
    • En Afrique du Sud, 18,8% des adultes vivent avec le sida
      contre 6,1% en moyenne en Afrique susbsaharienne
      et 1% dans le monde

    en téléchargement (PDF) : "Rapport ONUSIDA paru le 30 Mai 2006"


    En France en 2005 :
    • 150.000 personnes sont porteuses du VIH.
    • 7.000 personnes ont découvert leur séropositivié et 1.500 ont développé un sida (au 31/12/04)
    • Les femmes représentent 43% des nouvelles infections à VIH diagnostiquées (30% en 1997).
    • 47% des personnes ayant déclaré le sida ne savaient pas qu'elles étaient séropositives. Elles l'apprennent lors de leur prise en charge à l'hôpital.
    • 40.000 personnes seraient porteuses du virus sans le savoir.
    • 41 ans est la moyenne d'âge des personnes atteintes du sida : femmes 38 ans, hommes 43 ans.
    • 4 régions sont les plus touchées : Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Guyane et les Antilles. Elles regroupent 60% des cas de sida diagnostiqués en 2004.
    • Plus de la moitié (56%)des nouveaux diagnostics d'infection VIH concerne des personnes contaminées par rapports hétérosexuels et 22% par rapport homosexuels. La contamination par usage de drogues injectables ne représente que 2% des nouveaux diagnostics.
    • 30% des personnes touchées par le VIH sont également atteintes par une ou plusieurs hépatites (le plus souvent l'hépatite C, parfois l'hépatite B).
    • <5 à 6% des séropositifs sont en situation d'échec thérapeutique (plus aucune combinaison de médicaments ne fonctionne).
    Sources Onusida et Sidaction

    Précédentes estimations (DECEMBRE 2005)

    Résumé des chiffres contenus dans le rapport intitulé "Le point sur l'épidémie du Sida 2005" (ONUSIDA Décembre005)

    • Nombre TOTAL de personnes vivant avec le virus VIH en 2005 : 40,3 millions
    • - Adultes : 38,0 millions
    • - Femmes : 17,5 millions
    • - Enfants (moins de 15 ans) : 2,3 millions

    • Nouvelles infections à VIH en 2005
    • - TOTAL : 4,9 millions
    • - Adultes : 4,2 millions
    • - Enfants de moins de 15 ans : 700 000

    • Décès dus au Sida en 2005
    • - TOTAL : 3,1 millions
    • - Adultes : 2,6 millions
    • - Enfants de moins de 15 ans : 570 000

    extrait de "Le point sur l'épidémie du Sida 2005" de l'ONU


    estimations de l'épidémie mondiale du Sida, selon les chiffres contenus dans un rapport du secrétaire général de l'Onu à l'Assemblée générale daté d'avril 2005 :

    • Nombre de personnes vivant avec le virus VIH à la fin 2004 : 39,4 millions, dont près de 50% sont des femmes
    • 64% des personnes affectées vivent en Afrique sub-saharienne
    • Nouvelles infections par le virus en 2004 : 4,9 millions de personnes, dont près de 50% interviennent sur des jeunes de 15 à 24 ans
    • Morts dues au sida en 2004 : 3,1 millions. Chaque jour, environ 8.000 personnes meurent dans le monde d'une infection liée au sida
    • Au total, l'Onu estime que 15 millions d'enfants dans le monde sont orphelins en raison de l'épidémie
    • Pays le plus affecté par l'épidémie : Swaziland où 42,6% des femmes enceintes ont été testées positives au virus HIV en 2004
    • Traitement antirétroviral : seulement 12% des malades des pays pauvres qui auraient besoin d'un traitement ont pu en recevoir un en 2004.

    ONUSIDA - 6 JUILLET 2004

    extrait du Rapport sur l'épidémie mondiale de SIDA 4e rapport mondial

    • En 2003, près de 5 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH, le chiffre annuel le plus élevé depuis le début de l'épidémie.
    • A l'échelle mondiale, le nombre de personnes vivant avec le VIH continue d'augmenter - de 35 millions en 2001 à 38 millions en 2003.
    • Cette même année, près de trois millions de personnes sont mortes du SIDA
    • plus de 20 millions sont décédées depuis que les premiers cas ont été identifiés en 1981.

    "La portée et l'impact de l'épidémie ne sont pas les mêmes dans toutes les régions : certains pays sont plus touchés que d'autres et dans un même pays il y a généralement d'importants écarts du niveau d'infection entre provinces, états ou districts, par exemple."

    • Le nombre de personnes vivant avec le VIH continue d'augmenter - de 35 millions en 2001 à 38 millions en 2003. Le rapport de l'ONUSIDA présente les tendances mondiales les plus récentes et, pour la première fois, comporte des taux de prévalence du VIH révisés pour les années passées, ce qui permet de mieux comprendre comment l'épidémie se propage. Comparer ces dernières estimations avec celles qui ont été publiées ces dernières années est trompeur.
      Pour la première fois, le rapport compare les nouvelles estimations pour 2003 avec les estimations révisées pour 2001 en s'appuyant sur de meilleures méthodologies. C'est le meilleur moyen que nous connaissions pour obtenir une image plus précise de l'épidémie de SIDA. Bien que les nouvelles estimations mondiales soient légèrement plus basses que les estimations publiées auparavant, le nombre réel de personnes vivant avec le VIH n'est pas en recul, et l'épidémie en fait continue de progresser si on se base sur les estimations de 2001 révisées.
      Les estimations du VIH - qu'elles soient fondées sur des enquêtes de ménages ou des enquêtes auprès de femmes enceintes - doivent être évaluées de manière critique au fur et à mesure de l'évolution de l'épidémie. Pour être absolument certain du nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde, par exemple, il faudrait tester de manière répétée tous les individus de la planète, ce qui est impossible sur le plan logistique.

    cf. Rapport sur l'épidémie mondiale de SIDA

     

    2003 - chiffres Institut de Veille Sanitaire INVS

    L'Institut de veille sanitaire (InVS) a reçu entre février et novembre 2003 près de 3000 notifications, qui ne sont que partiellement analysées. Néanmoins, on peut observer plusieurs tendances relatives à l'épidémie en France:
    • 3% des nouvelles infections diagnostiquées sont hétérosexuelles, 32% homosexuelles
    • près de la moitié des nouvelles infections concerne des femmes (48% contre 52% d'hommes)
    • 98% des femmes diagnostiquées ont été contaminées par voie hétérosexuelle;
    • chez les hommes, 52% des nouveaux cas sont homosexuels (contre 42% d'hétérosexuels)
    • l'infection chez les usagers de drogue par voie intraveineuse a considérablement diminué et ne représente plus que 4% des cas
    • parmi l'ensemble des nouveaux diagnostics, 37% concerne des personnes de nationalité d'un pays de l'Afrique subsaharienne, tendance très forte chez les femmes (68% d'entre elles contre 19% chez les hommes)
    • les personnes touchées sont assez précaires (une personne sur deux est inactive)
    • les classes d'âge les plus touchées sont les 20-29 ans et les 30-39 ans
    Au 30 juin 2003, on observait une stabilisation des nouveaux cas de sida, et non plus une diminution. La France compterait plus de 26.000 malades du sida. Huit nouveaux cas sur 10 concernent des personnes ne connaissant pas leur statut sérologique lors du diagnostic du sida. "Ces derniers chiffres sont très préoccupants", a estimé Gilles Brücker, directeur de l'INVS, et montrent la nécessité d'une sensibilisation au dépistage et au renforcement des actions de prévention.

    ONUSIDA - DECEMBRE 2003
    RECAPITULATIF de l'épidémie de VIH/SIDA

    Estimations mondiales à fin 2003 - Enfants et adultes

    • Personnes vivant avec le VIH/Sida : 40 millions (34 - 46 millions)
      • Adultes : 37 millions (31 - 43 millions)
      • Enfants <15 ans : 2.5 millions (2.1 - 2.9 millions)
         
    • Nouveaux cas d'infection à VIH en 2003 : 5 millions (4.2 - 5.8 millions)
      • Adultes : 4.2 millions (3.6 - 4.8 millions)
      • Enfants de moins de 15 ans : 700 000 (590 000 - 810 000)
    • Décès dus au VIH/Sida en 2003 : 3 millions (2.5 - 3.5 millions)
      • Adultes : 2.5 millions (2.1 - 2.9 millions)
      • Enfants <15 ans : 500 000 (420 000 - 580 000)

    "les fourchettes autour des estimations définissent les limites dans lesquelles se situent les chiffres mêmes, sur la base des meilleures informations disponibles. Ces fourchettes sont plus précises que celles des années précédentes, et des travaux sont en cours pour augmenter encore la précision des estimations qui seront publiées à mi-2004"

     

    source : UNAIDS (ONUSIDA)
    SIDA INFO SERVICE 0 800 840 800

    chiffres Onusida - parus le 26 novembre 2002

    Cinq (5) Millions de nouveaux cas dans le monde en 2002

    • Adultes : 4,2 millions
    • dont Femmes : 2 millions
    • 800 000 cas chez les enfants de moins de 15 ans

    Estimations mondiales à fin 2002 - Enfants et adultes

    • Personnes vivant avec le VIH/Sida : 42 millions
      • Adultes : 38,6 millions
      • dont Femmes : 19,5 millions
      • Enfants de moins de 15 ans : 3,2 millions
         
    • Décès dus au VIH/Sida en 2002 : 3,1 millions
      • Adultes : 2,5 millions
      • dont Femmes : 1,2 million
      • Enfants de moins de 15 ans : 610 000
    source : UNAIDS (ONUSIDA)
    SIDA INFO SERVICE 0 800 840 800

    pour mémoire... pour comparer...


    chiffres Onusida - 1er Décembre 2001

    Environ 14 000 nouveaux cas d'infection à VIH par jour en 2001

    • Plus de 95% dans les pays en développement
    • Environ 2 000 cas chez les enfants de moins de 15 ans
    • la plupart des autres associations homosexuelles en proposent aussi
    • encore très rarement, hélas, les lieux commerciaux homosexuels (bars et autres) en proposent
    • Environ 12 000 cas chez l'adulte (15-49 ans), dont:
    • 50% chez la femme
    • plus de 50% chez les 15-24 ans

    Estimations mondiales à fin 2001 - Enfants et adultes

    • Personnes vivant avec le VIH/Sida : 40 millions
      • Adultes : 37,2 millions
      • Enfants de moins de 15 ans : 2,7 millions
    • Nouveaux cas d'infection en 2001 : 5 millions
      • Adultes : 4,3 millions
      • Enfants de moins de 15 ans : 800 000
    • Décès dus au VIH/Sida en 2001 : 3 millions
      • Adultes : 2,4 millions
      • Enfants de moins de 15 ans : 580 000

    "les fourchettes autour des estimations définissent les limites dans lesquelles se situent les chiffres mêmes, sur la base des meilleures informations disponibles. Ces fourchettes sont plus précises que celles des années précédentes, et des travaux sont en cours pour augmenter encore la précision des estimations qui seront publiées à mi-2004"

     

    INFOS reçues par courriel "les Nouvelles de Têtu du vendredi 6 octobre 2000"


    Le sida a entraîné la mort de plus de 35.000 personnes depuis le début de l'épidémie en 78 en France, où le nombre de malades du sida dépasse aujourd'hui les 20.000, selon le Bulletin épidémiologie hebdomadaire (Beh). La publication des données sur la situation du sida en France étaient perturbées depuis deux ans en raison d'un mouvement social des médecins inspecteurs de santé publique des Ddass, souligne l'Institut de veille sanitaire (InVS) qui diffuse ce bulletin.

    Le nombre de personnes vivantes atteintes du sida est estimé entre 21000 et 23000 au 31 décembre 99 et le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie entre 35500 et 38500, selon le Beh. Le nombre de nouveaux cas de sida, d'environ 1.800 par an en 98, est de 1500 en 99. La maladie tue encore avec 700 décès en 1998 et 600 en 1999. La contamination hétérosexuelle prédomine et concerne 41% des cas diagnostiqués en 99. L'augmentation d'atteintes pulmonaires, comme la tuberculose ou la pneumocystose, marquant l'entrée dans la phase de sida avéré, est un "reflet de l'absence de prise en charge" médicale des patients contaminés, déplore le Beh. L'accès au traitement diffère aussi selon le mode de contamination avec une proportion d'hétérosexuels traités par antiviraux avant le sida plus faible que parmi les homosexuels/bisexuels et les usagers de drogues injectables, soit respectivement 36%, 54% et 55% de patients traités depuis cette période. Le Beh note une "grande stabilité de la situation géographique".
    Les régions les plus touchées sont toujours Antilles-Guyane, Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur. En terme de cas de sida cumulés depuis le début de l'épidémie, les régions Antilles-Guyane, l'Ile-de-France viennent en tête avec plus de 2.000 cas par million d'habitants, suivies par Provence-Alpes-Côte d'Azur avec près de 1.500 cas par million d'habitants.
    Pour les autres régions du sud de la France, ce taux se situe entre 700 et 1.000 cas par millions d'habitants. La région Rhône-Alpes approche un taux de 500 cas par million d'habitants.
    Les régions les moins touchées se situent dans les zones nord et est de la France (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Lorraine, Franche-Comté) avec un taux de cas cumulés par million d'habitants compris entre 200 et 300. Les autres régions ont des taux de cas cumulés compris entre 300 et 400 par million d'habitants.

    ___________
    France encore : Selon Aides, les discriminations persistent envers les victimes du sida

    Les personnes touchées par le sida dénoncent la persistance de discriminations à leur égard, selon une enquête réalisée par l'institut de sondage Ipsos et rendue publique vendredi 6 octobre par l'association Aides. L'enquête, réalisée en mai et juin 2000 auprès de personnes utilisant les services de la fédération Aides et portant sur 1.007 questionnaires, fait ressortir deux faits marquants, selon l'association:
    #. la lourdeur des traitements
    #. et, surtout, les discriminations persistantes dont sont victimes les personnes touchées par le sida. Les femmes, les usagers de drogue et les personnes d'origine étrangère sont particulièrement concernés par ces discriminations, précise Aides. Ainsi, il ressort de l'enquête que 21% des femmes en traitement n'ont pas accès à la trithérapie contre 9% chez les hommes. Par ailleurs, 41% des personnes d'origine étrangère déclarent avoir eu des problèmes juridiques liés à leur séropositivité, contre 30% pour les autres.
    En ce qui concerne les usagers et ex-usagers de drogue atteints par le sida, 31% ont un salaire mensuel inférieur à 3.000 francs (lorsqu'ils travaillent) contre 10% des autres personnes interrogées.
    L'enquête montre également que l'importance du suivi médical et la lourdeur des traitements modifient les perspectives de vie des personnes touchées par le sida. Ainsi, 63% des personnes interrogées sont sans emploi alors que 68% souhaiteraient travailler, et 50% vivent avec moins de 5.000 francs par mois, l'allocation adulte handicapé (AAH) représentant la principale source de revenu pour un tiers d'entre elles.
    Dans ce sondage, un chapitre est consacré aux homosexuels séropositifs : il en ressort que les homos séropos sont davantage informés que les autres hommes sur leur séropositivité et sur le traitement VIH. 99% des homos séropos se font suivre pour le VIH et 94% prennent un traitement anti-VIH (contre 85% des autres hommes interrogés). Par ailleurs, les homos ont été moins nombreux que les autres à rencontrer des difficultés pour se faire soigner (85% contre 78% pour les autres hommes).
    Le sondage Aides/Ipsos est consultable dans son intégralité sur le site web d'Aides
     
    INFOS reçues par courriel "les Nouvelles de Têtu du vendredi 6 octobre 2000"
    Joël Métreau & Judith Silberfeld pour Têtu magazine : nouvelles@tetu.com


    RAPPELS 1998

    source: BEH N°37/1998 du 15/9/98

    * Depuis le début de l'épidémie en France, on dénombre 49097 cas de sida et on estime le nombre total de décès entre 34500 et 37500 (compte tenu de cas non déclarés et du délai existant entre le diagnostic et la notification du cas).

    * Entre 19500 et 21500 personnes vivraient actuellement avec le sida, en France.

    ###> : SITUATION AU 30 JUIN 98

    cas de sida
    déclaré

    du 1/7/96
    au 30/6/97

    du 1/7/97
    au 30/6/98

    EVOLUTION

    total cumulé
    depuis 1978

    TAUX
    par million d'hab.

    RHONE

    112

    66

     - 41%

     1081

     692,1

    RHONE-ALPES

     253

     137

     - 45,8%

     2567

     460,9

    FRANCE

    3719

     2374

     - 36 %

    47646

     799,1


    ###> : Connaissance de la séropositivité au moment du diagnostic sida

    1er semestre 96

    1er semestre 97

    1er semestre 98

    Ne connaissaient pas leur séropositivité

     21,7 %

     38,7 %

     44,2 %

    Connaissaient leur séropositivité

     77,8 %

     61,1 %

     55,1 %

    Pas d'information

     0,5 %

    0,2 %

     0,8 %

    * Si le nombre de nouveaux cas de sida déclaré continue à diminuer (effet des multi-thérapies qui retardent l'entrée en phase sida), la baisse se fait à des taux plus faibles... et la proportion de personnes ne connaissant pas leur séropositivité au moment de l'entrée dans la maladie augmente puisque cela concerne près d'une personne sur deux.


    Les polythérapies (bithérapies, trithérapies) sont apparues en 96. Ces nouveaux traitements empêchent la réplication du virus mais ce dernier reste bien présent dans les cellules, susceptible de se transmettre.

    90% des malades du SIDA
    vivent dans les pays dits "en voie de développement"

  • source: Ensemble Contre le Sida, Paris, France (01 53 26 45 55)
  • 70% des français de 25 à 34 ans ont déjà effectué un test de dépistage du sida. Selon l'enquête réalisée en mars 98 par l'Ifop pour Aides, les jeunes font preuve d'une attitude "de plus en plus responsable face au VIH".

    - Ils sont DEUX FOIS PLUS nombreux à recourir au dépistage que l'ensemble de la population (34%, toutes classes d'âges confondues)
    - et TROIS FOIS PLUS nombreux (28%, contre 9% pour l'ensemble de la population) à effectuer cette démarche en couple dans l'objectif de ne plus faire usage de préservatifs.
    - Dans la MOITIE DES CAS, le test est intégré à un examin sanguin plus compret (bilan général de santé, bilan prénuptial, de grossesse..)

  • source: Le Point, numéro 1336 du 25 avril 98

  • SIDACTION
    Opération "médiatique", qui a eu été beaucoup puis de moins en moins médiatisée, pour
    terminer remisée sous les vieilles chemises, au fin fond de notre bon vieux placard..?

    POUR MÉMOIRE :

  • 30 avril 92: lancement de ce qui à l'époque s'appelle Sidathon
    Résultats FAIBLES
  • 7 avril 94: premier Sidaction sur toutes les chaines, "Tous unis contre le sida"
    Résultats inespérés: + de 300 millions de frs - 1,3 million de donateurs
  • 6 juin 96: un Sidaction 8 chaines, avec en direct "injure au Ministre de la Santé"
    Résultats: 64 millions de frs - 300000 donateurs
  • 22 avril 98: 2 émissions (France 3 puis France 2) sur le thème "Le sida, on l'aura"
    Audience faible, résultats: à peine 10 millions de francs
  • Les nouvelles thérapies, c'est bien beau, mais le sida touche encore pas mal de gens et la lutte n'est pas finie

     POUR S'INFORMER : SIDA INFO SERVICE 0 800 840 800 + ma page de liens
    Ouverture Santé Sida : accueil  -  HAUT DE PAGE  -  © courrielle