action Pharmacies/PréservatiFéminin


    intro   Piste 1   Piste 2   Piste 3   Piste 4   Piste 5   Télécharger   fermer
 

PLAGE 5 : Dans la Pharmacie Tupin (Lyon 1er)

Albertine (Aisfas) : Juste un petit questionnaire ! Donc quelle image aviez-vous du préservatif féminin, avant notre présentation ?
Cliente de la pharmacie : Je me posais des questions. Je savais pas en fait comment ça s'utilisait, la façon de le placer, et puis le fait qu'il existe aussi un préservatif pour les femmes.
Albertine : Diriez-vous, suite à cette présentation, que vous avez appris des choses que vous ne saviez pas sur le préservatif féminin?
Cliente : Oui, sur la façon de le mettre.
Albertine : Vous ne pensiez pas qu'on pouvait enlever l'anneau, ou bien...?
Cliente : Pas du tout, je savais pas comment ça se passait, je savais même pas qu'il y avait un anneau.
Albertine : Alors cette présentation a modifié l'image que vous aviez du préservatif féminin?
Cliente : Dans le sens positif ou négatif ?
Albertine : Les deux.
Cliente : Je dirais dans le sens positif, oui.
Albertine : Très bien. Et pourquoi ?
Cliente : Parce que c'est amusant.
Albertine : Oui, c'est amusant... amusant, c'est par rapport à la forme ?
Cliente : Oui par rapport à la forme, et puis la façon, comme je l'ai dit tout-à-l'heure, la façonn de le mettre.
Albertine : D'accord, très très bien. Alors diriez-vous qu'une pharmacie est un lieu qui se prête bien à la diffusion du préservatif féminin?
Cliente : Oui.
Albertine : OK. Vous voyez, c'est tout (rires)... voilà

(La cliente rit avec son intervieweuse, remercie, part, et on passe à une autre cliente)

Albertine : Aviez-vous déjà entendu parler du préservatif féminin, oui ou non?
Cliente II : Oui par l'école. Et puis j'ai ma belle-soeur aussi une fois qui s'est amusé à en mettre un sous mon oreiller, et j'ai regardé. Donc j'avais déjà vu la forme... Oui parce qu'en fait j'ai une copine, enfin euh, j'habitais pas Lyon et j'ai une copine qui était venue et puis on dormait dans le même lit alors elle m'a mis ça sous l'oreiller
Albertine : (rires) D'accord c'est une bonne blague !
Cliente II : Oui, elles se sont amusées. Donc c'est comme ça que j'en ai vu un pour la première fois en fait.
Albertine : Et quelle image aviez-vous du préservatif féminin, avant notre présentation? Quand vous avez vu ça sur votre lit, ça vous a amusé, et pourquoi?
Cliente II : Oui ça m'a amusé, ça m'a fait rigoler. Il est large, et puis avec l'anneau dans le fond, c'est ça qui m'a plus euh...
Albertine : L'anneau, pour vous c'est quelque chose de bizarre ?
Cliente II : (qui termine sa dernière phrase: apparemment...) ça va pas s'installer, bien, dans l'utérus. Enfin dans le fond... à la limite.
Albertine : A la limite (rires) oui tout-à-fait. Alors diriez-vous, suite à cette présentation, que vous avez appris des choses que vous ne saviez pas sur le préservatif féminin?
Cliente II : J'ai appris comment ça s'installait, quoi ! Parce que je l'avais vu mais bon je...
Albertine : On vous a jamais dit comment ça se mettait et tout ça ?
Cliente II : Non non, et puis même sur l'emballage moi j'avais pas... il y avait quelques images mais bon c'était pas, pas assez, voilà
Albertine : Alors diriez-vous que cette présentation a modifié l'image que vous aviez du préservatif féminin?
Cliente II : Et bien j'essaierai peut-être, oui !
Albertine : D'accord ! Et diriez-vous qu'une pharmacie est un lieu qui se prête bien à la diffusion de ce type d'outil?
Cliente II : Ben oui, plus qu'en grande surface
bb : Mais y'a pas de préservatifs en grande surface !
Albertine : Pas de préservatifs féminins
    (et plusieurs voix echo, pour générique de fin) oui y'a normal mais, non y'a que des préservatifs masculins... préservatif féminin peut être une bonne alternative au préservatif masculin

(puis générique musical de fin du reportage)
Merci de votre attention

  haut de page

contacts : valeriebourdin@sidaweb.com / bouillaut.beatrice@neuf.fr
© ALS (Lyon) / technique audio (MD/CD) : bb